Péridurale ou un accouchement naturel  ?À titre d’accompagnante à la naissance chez Mère et monde depuis plusieurs années, je peux vous dire que de prendre ou non la péridurale durant l’accouchement, surtout pour un premier bébé, c’est une question délicate. Elle nécessite une ouverture d’esprit. Beaucoup de nos clientes font appel à nos cours prénataux personnalisés et notre soutien durant un accouchement à l’hôpital en ce sens, en complément d’un suivi médical.

Accouchement naturel ?

Nous les aidons alors à mieux apprivoiser la douleur durant l’accouchement. Comment ? Par l’entremise de respirations, visualisation, postures d’accouchement, techniques de massages et outils de la méthode Bonapace, entre autres. Nos intervenantes en périnatalité prennent également le temps de bien expliquer le rôle des hormones durant l’accouchement naturel. Saviez-vous que l’oxytocine est l’hormone de l’amour, laquelle amène des contractions utérines ? Nos accompagnantes à la naissance vous donnent également de l’information sur les endorphines, une morphine naturelle sécrétée par le cerveau reptilien de la mère en travail, pour soulager la douleur de ses contractions.

Un plan de naissance ?

La plupart des mères soutenues par les accompagnantes à la naissance de notre équipe réussissent leur accouchement naturel quand il n’y a pas de complications. D’autres choisissent délibérément la péridurale pour soulager leur douleur, ce que nous respectons comme choix. Nous leur recommandons de rédiger un plan de naissance. Les parents peuvent y inscrire leur désir d’avoir recours à une péridurale faiblement dosée, voire déambulatoire, si cela est disponible au sein de leur maternité. Ainsi, la mère peut mieux ressentir ses contractions lors de la phase expulsive de son bébé. Une péridurale faiblement dosée minimise les risques que l’équipe médical ait recours à des instruments.

Des imprévus d’accouchement ?

Bien entendu, nous préparons également les mères qui veulent la péridurale pour soulager la douleur de l’accouchement à certains imprévus. Par exemple, elles peuvent accoucher rapidement sans avoir le temps de recevoir l’analgésie. Dans d’autres cas, au contraire, des mères vivent des complications d’accouchement (ex. : déclenchement d’accouchement une fois dépassé le terme, crise de pré-éclampsie ou procidence du cordon ombilical). Dans de tels scénarios, la péridurale, voire la césarienne, peuvent devenir nécessaires pour assurer la santé de la mère et de son bébé. Vous l’aurez compris, prédire un accouchement idéal n’est pas de notre ressort.

Péridurale entre 5 et 7 cm

Toutefois, nos accompagnantes à la naissance peuvent optimiser le rôle « du » ou « de la » partenaire pour rappeler des techniques de gestion de la douleur lors de l’accouchement.  Les mères peuvent ainsi retarder la prise de péridurale pour que leur bébé ait le temps de descendre le plus bas possible dans leur bassin. Lors du jour J, nous soutenons aussi la mère dans la douleur, durant la phase de transition (entre 8 et 10 cm), où il n’est plus recommandé de prendre la péridurale. Pourquoi, me diriez-vous ? Dans le but de ne pas rallonger la période expulsive, je vous répondrais.

Des cours prénataux sur mesure pour vous

Bref, assister à nos cours prénataux personnalisés à vos besoins, au sein de votre domicile ou sur Zoom, vous permet de vous préparer à divers scénarios d’accouchement : naturel, sous péridurale, voire dans le bloc opératoire avec la césarienne. Vous connaitrez également mieux les recommandations de la Société des gynécologues et obstétriciens du Canada (SOGC). Les parents nous remercient en général chaleureusement puisque nous les préparons en ce sens, dans une ouverture d’esprit et dans le non jugement, avant l’accouchement. Après avoir assisté à nos cours prénataux, ils deviennent des acteurs durant leur accouchement. Ils en comprennent mieux son déroulement. Ils évitent d’être ignorants de certains imprévus et de mal vivre la naissance de leur enfant.

Vous aimez cet article, n'hésitez pas à le partager