Grossesse-Internet-reseau-accouchement

Avec la panoplie d’informations disponibles sur Internet et sur les réseaux sociaux, certains parents choisissent de se préparer par eux-mêmes à l’accouchement, sans assister à des cours prénataux, voire ne lire aucun ouvrage. Même si je suis votre blogueuse ainsi que l’auteure principale de nos guides pratiques sur l’accouchement (« Nos cours prénataux à la maison » (Québec) et « Se préparer à l’accouchement en sept leçons » (adapté pour le système de santé en Europe), Éditions de l’Homme), j’estime que la lecture ne remplace pas les échanges humains. Voici d’autres raisons.

1. L’information sur la grossesse et l’accouchement se contredit sur Internet

D’une source à une autre, les informations ne sont pas les mêmes, ce qui peut mêler les parents, d’autant plus que les articles, les blogues, les forums sur Internet et les vidéos sur les réseaux sociaux ne tiennent pas nécessairement compte de la réalité des régions dans le monde où vivent les parents. Ces derniers peuvent devenir ainsi encore plus confus. Saviez-vous que le protocole d’une maternité diffère de l’une à l’autre et cela, au sein d’une même ville ? Chez Mère et monde, nous en tenons compte dans nos cours prénataux au domicile des parents ou dans de petits groupes.

2. Pas nécessairement de preuves de référence valables sur la grossesse

S’il y a une période dans notre vie où nous avons besoin de bénéficier de conseils de professionnels dans le domaine de la santé, c’est bien la grossesse. Or, l’information transmise sur les forums et les « posts » sur les réseaux sociaux ne sont pas nécessairement valables ; ils ne reposent pas toujours sur une source de référence sécuritaire. Dans les cours prénataux de Mère et monde ainsi que dans notre livre, les connaissances transmises aux parents se basent sur des études scientifiques, la SOGC ou la HAS et elles ont été validées par des médecins.

3. Absence d’une présence réconfortante durant l’accouchement

Aussi complètes soient leurs lectures en vue de l’accouchement, les futurs mères et pères peuvent se sentir isolés et stressés durant l’accouchement. Or, l’accompagnante à la naissance peut taire leurs inquiétudes, tout en octroyant des conseils au père, qui peut soutenir à son tour sa compagne (ex. : massage lombaire). Il a même déjà été démontré, dans des études cliniques, que la présence d’une accompagnante à la naissance durant l’accouchement, en complément du travail des infirmières ou des sages-femmes et\ou des médecins, diminue la durée du temps de travail et les risques de césariennes. Le contact humain demeure si précieux durant l’accouchement !

4. Impossibilité de pratiquer des exercices comme des postures avec un ballon pour l’accouchement

Dans nos cours prénataux chez Mère et monde, en plus de présenter des informations approfondies et adaptées aux besoins des parents, en fonction de leur maternité, nos accompagnantes à la naissance se mettent à quatre pattes dans leur salon, pour pratiquer divers exercices comme la respiration abdominale, des exercices de massage au niveau lombaire, des points d’acupresssion ainsi que des postures, en vue de l’accouchement, en complément des exercices pratiques présentés à la fin de chacun des sept chapitres de notre livre aux Éditions de l’Homme.

5. Absence de réponses précises aux multiples questions des parents concernant l’accouchement

La durée des rencontres avec leur médecin est en général tellement courte durant la grossesse que souvent, les mères en ressortent avec des questions. Les forums sur Internet n’y répondent pas nécessairement de manière sécuritaire. Encore moins les discussions sur Facebook. L’accompagnante à la naissance peut être joignable en ce sens 24 heures sur 24 pendant la grossesse (ex. : malaises de grossesse), l’accouchement et la période postnatale (ex. : troubles d’allaitement). Elle a complété plus de 1 200 heures d’études et de stages supervisés et évalués dans le domaine de la périnatalité. Si elle le juge nécessaire, elle réfère la mère à l’équipe médicale de sa maternité.

Sur ce, peu importe votre choix de préparation (ou pas) en vue de l’accouchement, je vous souhaite une excellente grossesse ! Si vous avez déjà accouché, quelle a été votre expérience en la matière ?

La lecture sur les réseaux sociaux est-elle suffisante pour se préparer à son accouchement ?
5 (100%) 6 votes
Vous aimez cet article, n'hésitez pas à le partager