Deux-mille-trois-cent-quatre moutons… Deux mille-trois-cent-cinq moutons…

Dans mon dernier billet, je demandais « mais qu’est-ce qui peut bien réveiller une future mère? ». J’avais alors choisi d’élaborer sur l’insomnie d’origine émotionnelle causée par l’excitation, le stress et les questionnements. Pourtant, si on est super zen mais qu’on souffre de reflux gastrique une fois couchée, il y a fort à parier que le sommeil sera long à trouver…  Comment, donc, soulager certains maux de grossesse qui polluent vos nuits?

Si vous songez sérieusement à la pose d’une sonde urinaire à demeure (qui reste en place) pour la nuit, c’est que vos envies fréquentes d’uriner sont un réel problème. L’abonnement des femmes au petit coin est fréquent surtout au premier et au dernier trimestre. Oui, il faut boire beaucoup, enceinte ou non. Par contre, le conseil que j’ai à vous donner c’est d’éviter de le faire dans les deux heures précédant votre dodo. Surveillez également votre consommation de thé et de café qui ont un effet diurétique.

Vous vous demandez si vous n’êtes pas en train de vous métamorphoser en dragon cracheur de feu aussitôt la tête sur l’oreiller? Ah, quelle joie ces brûlures d’estomac!  Commencez par ajouter quelques oreillers pour être plus relevée, ou encore placez un ou deux oreillers sous votre matelas pour l’incliner au niveau de la tête. Cela vaut aussi pour les femmes qui ressentent une gêne respiratoire lorsque couchées. Vous pouvez ajouter des féculents à votre dernier repas de la journée pour aider à diminuer les symptômes de l’acidité. Plus l’utérus grossit, plus il fait pression sur votre estomac et risque de faire remonter l’acide. Il devient alors impératif de vous assurer d’avoir une bonne posture afin d’éviter d’exacerber le problème.

Je pense que les oreillers  sont les meilleurs alliés du sommeil de la future maman. Un dans le dos, un autre entre les genoux et un petit coussin qui supporte le poids du ventre qui grossit. Plus de place pour votre conjoint? Achetez un plus grand lit! Bon, d’accord, ce n’est pas une option… L’oreiller de corps serait sans doute une idée moins coûteuse et plus pratique. Certains coussins à rembourrage d’écailles de sarrasin ou d’autres céréales vous permettent même d’ajuster le moelleux pour être le plus confortable possible. Un petit massage relaxant avant d’aller au lit? Oh oui!

Et si vous  avez la pitourne sans raison apparente, vous pouvez toujours essayer ceci : levez-vous et allez manger. Même si vous n’avez pas vraiment faim. Dès que vous sentez que le ré-endormissement se fait attendre, dirigez-vous vers le frigo. En rencontre prénatale, je demande à mes clientes comment se porte leur sommeil, et ce qu’elles font durant leurs éveils nocturnes. J’ai vite noté que la majorité d’entre elles qui allaient naturellement grignoter durant ces périodes, ne souffraient peu ou pas d’insomnie. En revanche, celles qui en souffraient, remarquent souvent un changement positif après la mise en place de cette nouvelle habitude. C’est une naturopathe et accompagnante à la naissance, Diane Boutin, qui m’avait parlé de ce truc. Manger en plein nuit? Vraiment? Force est d’admettre que ça semble fonctionner.  Plutôt que de perdre une heure de votre précieux sommeil, ce sera, peut-être, seulement vingt minutes. Un goûter léger, pas trop sucré, sera parfait.

Une visite chez l’ostéopathe ou chez l’acupuncteur peut être d’un grand secours pour bien des malaises de grossesse, et pour l’insomnie en général. Un des rôles d’une accompagnante durant la grossesse est de vous aider à soulager vos différents inconforts de façon personnalisée. Y avez-vous pensé? L’exercice physique modéré et adapté à vos capacités et à votre condition est très important pour vous tenir en forme, évidemment, mais aussi pour dépenser de l’énergie, vous relaxer et favoriser le sommeil.

Et vous, quels sont vos trucs?

2018-05-12T11:29:18+00:00 13 juin, 2012|Grossesse|

Ecrire un commentaire

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *