aaccompagnement-naissance-cours-prenataux
Mere et Monde Youtube
Mere et Monde facebook
.

Accoucher au Québec, en France ou en Belgique ?

À titre de journaliste, d’auteur de nos guides pratiques « Nos cours prénataux à la maison » (version québécoise) et « Se préparer à l’accouchement en sept leçons » (version européenne) ainsi que formatrice en périnatalité au Québec (Canada) et en ligne, j’ai eu l’occasion de séjourner à plus d’une reprise en Belgique et en France depuis 20 ans. Certaines femmes enceintes me demandent dans quel pays il est mieux d’accoucher. Je leur dis qu’on ne peut pas répondre à la question de manière générale. J’ai en effet remarqué à plus d’une reprise que le savoir-faire québécois était généralement bien reconnu en périnatalité. Cela dit, une réalité n’est jamais parfaite, tout dépend de la préparation que reçoivent les parents dans les cours prénataux et du type d’accouchement vécu et cela, qu’on donne naissance dans n’importe quel pays ! Chaque région, voire chaque maternité, comporte ses avantages. Voici néanmoins quelques-uns de mes coups de cœur concernant les accouchements au Québec et en Europe francophone :

Au Québec

1. Le plan de naissance et la possibilité de boire et de manger légèrement durant un accouchement
La rédaction d’un tel plan de communication entre les futurs parents et leur médecin est une activité en vogue au Québec et cela, depuis déjà plus d’une vingtaine d’années. Dans un tel document, en fonction des recommandations de la Société des gynécologues et des obstétriciens du Canada (SOGC), ils peuvent notamment demander à ce que la mère boive et mange légèrement en début de travail pour avoir plus d’énergie pour marcher et adopter des positions d’accouchement (et ainsi favoriser la descente du bébé dans le bassin). Lors d’accouchements sans complications, les mères peuvent aussi demander une surveillance du cœur fœtal de manière intermittente, ce qui augmente considérablement leur confort durant l’accouchement. On remarque même qu’un nombre grandissant d’hôpitaux recommandent aux futurs parents de rédiger un plan de naissance et tentent de respecter les principales demandes des parents durant l’accouchement, dans la mesure du possible (ex. : adopter des positions autres que celle obstétrique durant les poussées du bébé). La plupart d’entre eux allègent aussi de plus en plus leur protocole hospitalier de manière à favoriser la physiologie de l’accouchement (ex. : permettre à la mère de boire et de manger légèrement durant l’accouchement).

2. La possibilité d’être accompagnée par de tierces personnes intimes durant l’accouchement
Pour optimaliser l’accompagnement personnalisé de la mère en fonction de ses besoins durant toute la durée de l’accouchement, la grande majorité des maternités québécoises permettent à la mère d’être accompagnée par le père, mais aussi par de tierces personnes (ex. : la grand-mère, une amie et\ou une accompagnante à la naissance professionnelle), en complément du suivi médical assuré par les infirmières et les médecins. D’ailleurs, une importante étude a déjà démontré que la présence continue d’une accompagnante à la naissance permet de réduire de 50 % le taux de césariennes, de 25 % la durée du travail, de 40 % l’utilisation d’ocytociques et de 30 % celle des forceps. (suite…)

Papa actif durant l’accouchement ? Oui ou non ?

Mere et monde accouchement naissance

Au cours de la dernière année, une lecture dans un grand quotidien québécois m’a fait particulièrement réfléchir concernant le rôle du père durant la grossesse, l’accouchement et une fois le bébé né. Le journaliste en question soulignait que certains pères se sentaient mal à l’aise de dévoiler aux gens de leur entourage qu’ils appréhendaient l’accouchement. Étant une accompagnante à la naissance au Québec auprès des futurs parents, j’ai toujours tenté d’optimiser le rôle des pères, si tel était leur besoin. Dans ma pratique professionnelle, j’ai été surprise de constater de quelle façon les pères s’impliquaient positivement quand ils étaient préparés et que certains pouvaient même voler de leurs propres ailes durant l’accouchement. Mais j’ai aussi remarqué que certains d’entre eux étaient plus mal à l’aise et nerveux qu’ils ne le pensaient et que la présence d’une accompagnante à la naissance allait les aider précieusement durant le fameux jour J. Voici des témoignages de parents accompagnés chez Mère et monde pour mieux connaître vos besoins concernant l’implication des pères durant la grossesse et l’accouchement. (suite…)

Lumière sur les idées préconçues entourant la grossesse et l’accouchement

Comme je l’ai fait précédemment pour l’allaitement, j’ai décidé aujourd’hui de faire le point sur 10 idées préconçues qui circulent à propos de la grossesse et de l’accouchement. Le choix n’a pas été facile… elles abondent! Voici mes préférées du moment.    (suite…)

Par | 4 décembre, 2013|Accouchement, Cours prénataux, Grossesse|

Un accouchement bien différent du premier!

Déjà un an que j’ai accompagné ce couple adorable, et que j’ai vu naître leur deuxième trésor. Je vous invite à plonger dans l’univers de cette maman, le jeudi 13 septembre 2012…

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec mon médecin pour faire le suivi de mes 37 belles semaines de grossesse complétées. Mon col n’a pas bougé depuis la dernière fois, je suis toujours dilatée à 1 cm et demi. Mais… surprise, surprise! Pour une raison que j’ignore encore, mon médecin décide de me faire un stripping sans me le dire. Eh oui, un stripping à 37 semaines. Cela ne m’inquiète pas trop puisque je n’ai pas eu vraiment de contractions avant et je me dis que ça ne changera pas grand-chose. Erreur!     (suite…)

Par | 2 octobre, 2013|Accouchement, Histoires de naissance|

Accouchement: le point sur les déchirures

On dirait que juste le mot fait grincer des dents. Déchirures. Eurk. Déchirures du périnée… encore pire. En plus de grincer des dents, on serre les fesses. Sans parler de la copine qui donne des détails sur son « nombre de points (de suture) »… De quoi donner des frissons dans le dos. Le spectre des lésions périnéales et épisiotomies plane au-dessus des futures mères (et pères) et les hante comme une scène de film d’horreur gore.
Voyez aujourd’hui un peu plus clair sur lesdites déchirures, et apprenez comment vous pouvez mettre les chances de votre côté pour les éviter ou alors optimiser la guérison, le cas échéant.    (suite…)

Par | 28 août, 2013|Accouchement, Bébé est arrivé|

Accouchement: L’AVAC* d’Isabelle

Voici aujourd’hui le récit d’accouchement que nous partage Isabelle, superbe naissance à laquelle j’ai eu l’honneur d’assister.

2 décembre, lendemain de ma date prévue d’accouchement. Je fais mon insomnie habituelle accompagnée de mes douleurs au bassin des dernières semaines. Malgré tout, j’apprécie toujours ma bedaine, je ne suis pas pressée.

4h30 am : je m’endors…
Peu de temps après, je sens une douleur vive me prendre au ventre et ça m’oblige à me concentrer pour respirer en m’accrochant à mon oreiller. Je ne comprends pas ce qui se passe parce que ça ne commence pas de façon douce et paisible; l’inquiétude et l’incertitude sont au rendez-vous.   (suite…)

Par | 3 juillet, 2013|Accouchement, Histoires de naissance|

Accouchement: La péridurale (ou épidurale)

Ça n’a l’air de rien, mais c’est un sujet épineux, la péridurale. Intervention médicale dont la popularité a explosé ces dernières années, elle suscite beaucoup de discussions mais pas nécessairement assez d’interrogations. En tant qu’accompagnante à la naissance, un de mes rôles est d’informer. Pas de prendre position, simplement d’offrir l’information aux parents pour qu’ils puissent prendre une décision éclairée. Dans ma pratique, je ne suis ni pour ni contre la péridurale, mais je la connais assez bien pour savoir qu’elle ne doit jamais être banalisée. Je vous présente mon billet d’aujourd’hui, tel que je présente la péridurale à mes clients: voici ce que j’en sais, voici ce que j’observe. À vous de décider!   (suite…)

Par | 19 juin, 2013|Accouchement|