aaccompagnement-naissance-cours-prenataux
Mere et Monde Youtube
Mere et Monde facebook
.

Papa actif durant l’accouchement ? Oui ou non ?

Mere et monde accouchement naissance

Au cours de la dernière année, une lecture dans un grand quotidien québécois m’a fait particulièrement réfléchir concernant le rôle du père durant la grossesse, l’accouchement et une fois le bébé né. Le journaliste en question soulignait que certains pères se sentaient mal à l’aise de dévoiler aux gens de leur entourage qu’ils appréhendaient l’accouchement. Étant une accompagnante à la naissance au Québec auprès des futurs parents, j’ai toujours tenté d’optimiser le rôle des pères, si tel était leur besoin. Dans ma pratique professionnelle, j’ai été surprise de constater de quelle façon les pères s’impliquaient positivement quand ils étaient préparés et que certains pouvaient même voler de leurs propres ailes durant l’accouchement. Mais j’ai aussi remarqué que certains d’entre eux étaient plus mal à l’aise et nerveux qu’ils ne le pensaient et que la présence d’une accompagnante à la naissance allait les aider précieusement durant le fameux jour J. Voici des témoignages de parents accompagnés chez Mère et monde pour mieux connaître vos besoins concernant l’implication des pères durant la grossesse et l’accouchement. (suite…)

Être père aujourd’hui, c’est être un papa poule ?

Mere et monde accouchement naissanceDans le cadre de la récente fête des pères, ce fut l’occasion de souligner l’amour que nous portons à l’homme qui nous a assisté dans nos premiers pas dans la vie. Cela m’a donné l’idée d’échanger avec de jeunes pères concernant leur vie familiale, à une époque où ils se mêlent davantage des questions qui concernent l’accouchement, les couches du bébé et l’entretien de la maison. Survol de la situation auprès de trois hommes, qui ont déjà assisté à mes cours prénataux de groupe.

(suite…)

Par | 24 juin, 2014|Accouchement, Bébé est arrivé, Grossesse|

Préparation à l’accouchement : on dit oui au ballon !

Mere et monde accouchement naissanceLes premières journées du printemps sont enfin à nos portes. Cela nous donne envie de bouger et de nous remettre en forme. Que diriez-vous d’apprendre des mouvements à faire sur un ballon pour terminer votre grossesse avec dynamisme et permettre à votre partenaire de mieux vous accompagner durant l’accouchement ?

(suite…)

7 trucs pour optimiser la participation des pères pendant la grossesse et l’accouchement

Je reviens d’un séjour salvateur au bord de la mer. Lors de mon retour à mon bureau privé, j’ai eu le bonheur d’entendre la voix d’un père ayant assisté à l’une des sessions de mes cours prénataux de groupe sur mon répondeur téléphonique. Il me disait à quel point il avait été heureux d’accompagner sa partenaire à l’accouchement, il y a quelques jours à peine. Il me faisait remarquer que les exercices pratiques tirés entre autres de la méthode Bonapace, qu’il avait appris lors de notre préparation à l’accouchement, lui avaient été très utiles. Il était fier de me mentionner que sa conjointe avait expérimenté l’accouchement naturel contre toute attente !

Au cours des dix dernières années où j’ai travaillé auprès des futurs parents québécois à titre d’accompagnante à la naissance, j’ai été touchée de constater que les pères voulaient généralement participer à la grossesse et à l’accouchement de leur partenaire. Il arrive même que des pères m’appellent pour obtenir des renseignements sur les cours prénataux ! M’adressant autant à eux qu’aux mères pendant les dites leçons de préparation à l’accouchement, je réussis, je crois, à les rejoindre, notamment grâce à mes conseils pratiques. Dans l’esprit d’optimiser le rôle des pères – qui le veulent bien – pendant la grossesse et l’accouchement, j’ai aujourd’hui envie de vous partager 7 trucs pragmatiques dans ce sens. Et vous, quels sont les vôtres ?

(suite…)

Par | 27 mars, 2014|Conseils pratiques|

Cours prénataux: La méthode Bonapace

La méthode Bonapace de préparation à l’accouchement a tout pour plaire puisqu’elle répond à deux attentes principales des futures mères : la réduction significative de la douleur et l’implication active du conjoint durant la grossesse et le travail.  Qui plus est, son efficacité a été appuyée par des recherches scientifiques. Voilà qui explique sans doute sa popularité grandissante. Avec la participation de Florence Martigny, l’une de nos formatrices accréditées pour la méthode Bonapace chez Mère et Monde, je vous en offre les grandes lignes afin de savoir si cet outil vous convient.    (suite…)

Par | 11 décembre, 2013|Accouchement, Cours prénataux|

Cours prénataux: Préparer sa boîte à outils contre la douleur de l’accouchement

Mère et monde, centre de maternité

Mère et monde, centre de maternité

La douleur de l’enfantement… Je me souviens avoir pensé à elle avant même de me réjouir, alors que je venais tout juste d’apprendre que j’attendais mon premier enfant. Je ne peux que comprendre les futures mères qui s’en inquiètent : tout le monde se plait à entretenir la légende! Quoique… la douleur existe vraiment. Différente pour chacune, absolument, mais bien réelle. Loin d’être l’ennemie à abattre, on gagne à découvrir des outils pour mieux vivre avec elle, pour l’apprivoiser et en faire son alliée lors de l’accouchement. Attention par contre de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier en jetant votre dévolu sur une seule méthode de gestion de la douleur!      (suite…)

Par | 30 octobre, 2013|Accouchement, Cours prénataux|

Interventions médicales et accouchement : vous avez votre part de responsabilité!

Mère et monde, centre de maternité

Mère et monde, centre de maternité

Je ne suis pas du tout étonnée des conclusions du rapport de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), tout juste sorti du four la semaine dernière. Le mandat de l’INESSS était de se pencher sur deux questions, soit : quelles sont les mesures qui pourraient être prises, au Québec, pour diminuer le recours aux interventions obstétricales suivantes : l’analgésie péridurale, la surveillance foetale électronique en continu, le déclenchement et l’accélération du travail, et la césarienne; et quels sont les facteurs qui influencent le recours ou non à ces interventions? Au terme de ce travail, la constatation n’a rien de surprenant : pour la femme qui présente un faible risque obstétrical, c’est l’accouchement vaginal physiologique qui devrait être la norme. Qu’est-ce que ça veut dire finalement? Que certaines interventions de routine ne présentent pas vraiment d’avantage, et que lorsque tout se déroule bien, vaut mieux s’abstenir d’intervenir. À l’instar de tous les intervenants dans le domaine de la périnatalité qui croient en l’accouchement physiologique et en la femme du même coup, c’est un plaisir pour moi de lire ce rapport qui, s’il ne prend pas la poussière sur les tablettes, servira à éclairer un peu plus le monde médical, encore une fois. Mais je ne démords pas sur une chose : je crois fermement que les femmes ont une grande part de responsabilité quant aux prises de décision associées à leur grossesse et leur accouchement (et leur santé, en général).      (suite…)

Par | 19 septembre, 2012|Accouchement, Nouvelles|