Mere et monde accouchement naissanceAu sein de l’École internationale, Mère et monde, nous proposons depuis 20 ans des formations approfondies pour devenir accompagnante à la naissance (consultante en périnatalité) dans des locaux au Collège de Rosemont à Montréal, Québec (Canada). Nos pédagogues, qui sont des intervenantes avec une grande expérience au sein de maternités québécoises, animent aussi des formations, par l’entremise d’une plate-forme Internet interactive. Grâce à l’avancement des nouvelles technologies, elles peuvent maintenant transmettre leur savoir-faire et leur savoir-être ainsi qu’échanger, via webcam, avec des étudiantes résidant ailleurs au Canada ainsi qu’à l’étranger. Nos pédagogues se font un devoir d’enseigner, dans un cadre rigoureux tant à un niveau théorique que pratique, à de nouvelles intervenantes en périnatalité, partout dans le monde, en fonction des particularités de leur région. Elles s’y adonnent avec beaucoup de professionnalisme et de passion. Elles accompagnent nos étudiantes, peu importe qu’elles aient déjà eu des enfants ou pas. Nos étudiantes doivent avant tout avoir à cœur le bien-être des parents et présenter des aptitudes en relation d’aide, dans l’écoute active, l’empathie et le non jugement. Elles doivent aussi être en mesure de présenter aux parents de l’information mise à jour, en fonction des dernières recommandations médicales. Puisque le rôle de l’accompagnante à la naissance (consultante en périnatalité) n’est pas toujours clair pour monsieur et madame tout le monde, voici un billet qui y est consacré. Qui sait, peut-être découvrirez-vous une nouvelle vocation ?

Une accompagnante à la naissance : un soutien professionnel en relation d’aide tout au long de la grossesse, de l’accouchement et de la période postnatale

Une accompagnante à la naissance (consultante en périnatalité), c’est une professionnelle en relation d’aide, qui a été formée dans des écoles privées en périnatalité comme celle de Mère et monde, dans le cadre d’études approfondies, avec des examens et des stages supervisés. Elle soutient les futurs parents déjà suivis au niveau obstétrical par un médecin ou une sage-femme tout au long de la grossesse, de l’accouchement à l’hôpital et de la période postnatale. Au Québec, ce métier existe depuis près de 40 ans. À la suite du mini baby-boom et des coupures dans le système de la santé, au cours des dernières années, c’est maintenant une carrière internationale en développement dans le monde, à titre de travailleuse autonome (sur une base à temps partiel dans un premier temps).

Des rencontres d’information personnalisées durant la grossesse avec les parents

En vue d’établir une relation de confiance avec les futurs parents, l’accompagnante à la naissance (consultante en périnatalité) les rencontre à leur domicile, au moment de leur choix durant la grossesse, pour répondre à leurs questions. Engagée par eux personnellement, elle aborde en leur compagnie des notions approfondies ayant trait entre autres au choix du donneur de soins durant la grossesse (ex. : la sage-femme ou le médecin), à la valise d’accouchement, à l’explication du protocole de leur maternité (différent d’un établissement à un autre), aux interventions médicales possibles durant l’accouchement comme la césarienne, à la rédaction du plan de naissance, aux signes du « vrai » travail, au rôle du partenaire, à la gestion de la douleur dans le cadre d’un accouchement naturel ou pas, à l’allaitement et aux principaux soins du bébé comme le bain. Les futurs parents peuvent développer sur mesure le contenu de leurs cours prénataux, en fonction de leurs propres besoins et de leurs disponibilités. Ils peuvent y poser leurs questions concernant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale, dans un climat d’intimité. Tout au long de la grossesse, ils peuvent même joindre leur accompagnante à la naissance, 24 heures sur 24, en cas d’urgence. Quand leur interrogation est d’ordre médical, l’accompagnante à la naissance les réfère à leur médecin traitant.

Un soutien intime tout au long de l’accouchement

Si tel est le désir des parents, l’accompagnante à la naissance peut les soutenir en relation d’aide durant l’accouchement dans la maternité de leur choix. Lors de la phase de latence généralement vécue à la maison, l’accompagnante à la naissance peut transmettre des conseils par téléphone au père pour qu’il soutienne la mère dans un climat de confiance. Elle peut les rejoindre à l’hôpital, une fois le travail actif confirmé par l’infirmière ou la sage-femme. Elle tente alors de favoriser leur intimité, de répondre à leurs questions et de leur rappeler les techniques pour mieux apprivoiser la douleur comme des positions avec le ballon. Elle peut ouvrir le dialogue, avec tact, avec le corps médical afin de leur présenter le plan de naissance des parents (ex. : pouvoir boire et manger (selon la recommandation de la SOGC) et éviter l’épisiotomie, dans la mesure du possible). Il va sans dire que ce type de service personnalisé, tout au long de l’accouchement, permet d’augmenter le confort des parents. De nos jours, avec les contraintes du milieu hospitalier, les infirmières (ou les sages-femmes à l’étranger), qui travaillent en équipe et selon des quarts de travail, ne disposent pas toujours du temps nécessaire pour accompagner les parents en relation d’aide, de manière individuelle, tout au long de l’accouchement d’une même parturiente. Elles doivent avant tout se concentrer sur les soins d’ordre médical et obstétrical.

L’accompagnante à la naissance n’est pas du tout une sage-femme

Contrairement à la sage-femme, qui oeuvre essentiellement en maisons de naissance au Québec, l’accompagnante à la naissance n’est pas autorisée à procéder à des actes obstétricaux. Elle soutient de futures mères suivies par un médecin et dont l’accouchement se déroulera à l’hôpital. Son rôle se situe au niveau de l’information et de la relation d’aide. Pendant un accouchement, elle amène la mère à se détendre, elle la conseille dans les positions favorisant la descente du bébé dans son bassin et elle la soutient dans le cadre d’un accouchement naturel ou avec une péridurale. Elle soutient aussi le partenaire, en lui donnant des trucs pour optimiser sa participation, si tel est son désir, en respectant ses limites.

Des essais cliniques ont déjà démontré que la présence d’une accompagnante à la naissance durant l’accouchement diminue la durée du travail ainsi que les taux de forceps et de césariennes.

Après l’accouchement : une ressource pour l’allaitement 

Une fois le bébé né, l’accompagnante à la naissance (consultante en périnatalité) demeure disponible pour les nouveaux parents. Lors de rencontres postnatales à leur domicile, elle répond à leurs questions, notamment en matière d’allaitement, de coliques, de pleurs, de sommeil du bébé et de prévention de la dépression post-partum, toujours en complément des rencontres médicales de ces derniers avec des infirmières, des médecins ou des sages-femmes. Elle leur offre également une écoute téléphonique pour répondre à leurs questions, 24 heures sur 24. Elle les réfère aux professionnels de la santé, au besoin.

L’École Mère et monde : reconnue depuis 20 ans au Québec

Les accompagnantes à la naissance de Mère et monde à Montréal possèdent une excellente réputation auprès du corps médical puisqu’elles préparent les futurs parents à vivre l’accouchement avec moins de stress et selon différents scénarios (avec ou sans péridurale ou par césarienne), ce qui facilite généralement les tâches des infirmières et des médecins. De plus, elles ouvrent  la communication avec eux, avec tact, dans le respect de leurs tâches médicales. Par ailleurs, puisqu’elles ont toutes complété plus de 1200 heures de formations approfondies, elles sont reconnues comme des naturopathes spécialisées en périnatalité. Elles peuvent donc émettre des reçus d’assurance aux futurs parents pour un remboursement de services.

Mais attention : il est recommandé de vérifier la crédibilité des accompagnantes à la naissance, qui ne font pas partie de notre équipe, Mère et monde. Avant de faire appel à leurs services professionnels, vérifiez leur niveau d’études ainsi que la qualité de leurs examens et de leurs stages supervisés.

Finalement, à de titre parent, quelle a été votre expérience auprès d’une accompagnante à la naissance ? À titre d’étudiante, quel a été votre cheminement au sein de notre école ?