Mere et monde accouchement naissanceAprès le grand intérêt porté à mon dernier billet sur les contractions, je trouvais logique d’écrire une suite au sujet : les signes de l’accouchement. Dans les cours prénataux de groupe semis-privés et en ligne que j’anime, j’ai remarqué à plus d’une reprise que les mères aimeraient bien que je dispose d’une boule de cristal pour leur prédire leur date prévue d’accouchement (DPA). Si je ne dispose pas de ce pouvoir, je peux tout de même les renseigner sur les signes du travail de l’accouchement. Mais tout d’abord, démystifions un grand mythe : les mères accouchent à la fameuse date prévue par une quelconque échographie ou un calcul effectué à partir de leurs dernières règles. Dans les faits, peu de bébés naissent lors de la DPA. En fait, un bébé est considéré à terme et peut naître à tout moment entre la 37e et la 42e semaine de grossesse. Sur le terrain, on observe même souvent que les bébés naissent après la 40e semaine, et au début de la 41e semaine de grossesse. Ce qui signifie pour la forme, entre un et dix jours après la DPA, surtout pour une première naissance. Ce qui n’exclut pas non plus les risques d’accouchements prématurés avant 37 semaines de grossesse (environ 7 % des grossesses où les mères doivent appeler leur accompagnante à la naissance et leur maternité sans tarder dès l’apparition d’un signe de travail). Mais pour y voir plus clair concernant les signes du travail, commençons par les contractions. Il est aussi fortement recommandé de vous inscrire à des cours prénataux pour mieux vous préparer à l’accouchement.

1. Les contractions durant l’accouchement, le meilleur signe de travail

Les vraies contractions du début de travail de l’accouchement sont souvent décrites comme étant de vives crampes, d’une courte durée, période durant laquelle la mère éprouve de la difficulté à parler. Si la mère n’est pas certaine de vivre un vrai travail, elle peut s’étendre sur son lit sur le côté gauche et tenter de se détendre. Si les contractions se poursuivent au cours de sa période de repos et qu’elles sont douloureuses, elle peut se faire couler un bain. S‘il s’agit de fausses contractions de Braxton-Hicks, elles diminueront ou cesseront grâce à la détente que lui aura procurée l’eau chaude. Au contraire, si la mère connaît un vrai travail, les contractions devraient se poursuivre à intervalles plus ou moins réguliers et augmenter peut-être en intensité*.

2. La rupture de la poche des « eaux » durant l’accouchement ?

Avant d’aller plus loin concernant les signes du travail de l’accouchement, démystifions un autre mythe ayant la peau dure, c’est-à-dire : les femmes amorcent leur vrai travail en crevant leurs  « eaux ». En réalité, environ 10 % des femmes enceintes rompent la poche des « eaux » spontanément en début de travail. La plupart des femmes les perdront plutôt en cours de travail de l’accouchement. Dans le ventre, le fœtus est protégé, comme dans un œuf. Deux membranes forment la poche des eaux, laquelle contient du liquide amniotique stérile. Lors du travail, les contractions s’intensifient, le col commence à s’ouvrir et les membranes, sous tension, peuvent en effet se rompre ou se fissurer. Le liquide amniotique contenu dans la poche s’écoule alors. Se renouvelant jusqu’à la naissance, le liquide amniotique coulera dès lors en permanence, tout au long de l’accouchement. Si la mère a crevé des « eaux », il est recommandé qu’elle appelle son accompagnante à la naissance et sa maternité sans tarder*.

3. Le bouchon muqueux : un autre signe de l’accouchement ?

Pendant la grossesse, le bouchon muqueux se forme dans le col utérin pour protéger le bébé contre les microbes du vagin. D’aspect gélatineux (un peu comme un blanc d’œuf cru), il peut être coloré de sang rosé ou brunâtre. Sa perte est un signe de maturation du col, mais elle n’indique pas nécessairement que l’accouchement doit avoir lieu incessamment. Elle ne signifie pas non plus que la mère va accoucher. Certaines femmes donnent naissance quelques heures après la perte du bouchon muqueux, d’autres quelques jours, voire plusieurs semaines après. Quelques femmes ne se rendent même pas compte qu’elles l’ont perdu durant leur grossesse ou leur accouchement*.

4. Des douleurs lombaires et des saignements : autres signes que l’accouchement est imminent

En début du travail de l’accouchement, la mère pourrait aussi ressentir des maux dans le bas du ventre et du dos (le bébé s’engageant de plus en plus dans le bassin). Il est possible qu’elle ait des pertes vaginales plus abondantes, quelquefois accompagnées de pertes sanguines ou avoir la diarrhée. Certaines femmes pensent qu’elles éprouvent un problème de digestion, alors qu’elles commencent leur travail. Les signes du début de travail peuvent différer d’une femme à une autre, mais une chose est certaine: toutes celles qui se trouvent dans un réel travail ressentent généralement des contractions plus ou moins douloureuses, assez courtes et à intervalles assez réguliers. Au fil des heures, les contractions s’allongent, et sont à intervalles plus rapprochés ; la douleur devient aussi de plus en plus vive et intense. Si vous n’êtes pas certaine de vivre du vrai travail, n’hésitez pas à appeler votre accompagnante à la naissance, qui pourra vous guider en la matière et au besoin, vous diriger vers votre maternité, au moment opportun durant votre accouchement*. Dans deux semaines, dans mon prochain billet, vous pourrez découvrir de quelle manière votre partenaire pourrait vous accompagner durant l’accouchement. C’est à suivre. D’ici là, bonne grossesse en paix !

* : Nos cours prénataux à la maison, Éditions de l’Homme, chapitre 5.