Mere et monde accompagnante naissance

Vous songez à devenir accompagnante à la naissance et vous vous demandez si ce métier est fait pour vous ? Pratiquant moi-même cette profession depuis bientôt 15 ans et ayant accompagné plus de 500 naissances (sans compter les couples qui ont seulement eu recours à des cours prénataux privés ainsi que les accompagnantes à la naissance que j’ai formées au sein de notre école, Mère et monde) voici, selon moi, les qualités essentielles pour pratiquer cette profession de cœur :

1. Être à l’écoute des besoins des parents tout au long de la grossesse et de l’accouchement

Chaque couple qui fait appel aux services d’une accompagnante à la naissance est unique. Chaque situation, chaque contexte possède ses particularités. Une accompagnante à la naissance professionnelle n’est pas là pour convaincre les parents de la suivre dans ce qu’elle croit être l’accouchement idéal. Elle est là pour préparer les parents selon leurs besoins et leurs valeurs. Elle est un guide qui les aidera à vivre dans la mesure du possible leur naissance idéale en tenant compte de leur contexte particulier. Elle sera là également pour protéger leur intimité et comme soutien avant, pendant et après la naissance. Plus vous serez à l’écoute des besoins des parents, plus vos services seront appréciés.

2. Le sens de l’organisation durant la grossesse et l’accouchement des mères

À titre d’accompagnante à la naissance, vous devez être toujours prête à partir à un accouchement quand vous avez des mamans entre 38 et 42 semaines de grossesse. Il peut même parfois arriver que des bébés pointent le bout du nez plus tôt que prévu. Vous devez donc toujours disposez de ressources dans votre entourage pour récupérer votre petit dernier à la garderie, de repas faciles à préparer pour vos ados, ou tout simplement de quelqu’un pour vous remplacer dans l’autre boulot que vous exercez en parallèle de l’accompagnement à la naissance. De plus, pendant vos périodes de vacances, vous devez avoir des relèves au cas où une de vos mamans vivrait une complication ou un accouchement prématuré.

3. La patience et le sens de l’humour durant les cours prénataux et l’accouchement

N’oubliez jamais que la patience et la capacité de prendre avec un grain de sel les situations parfois difficiles sont vos meilleurs alliés. Vous vous apprêtez à accompagner des naissances, à vivre avec des couples de parents des moments forts et émouvants. La profession d’accompagnante à la naissance sera une source de grande joie et de moments magiques pour vous dans la majorité des situations. Mais il peut arriver parfois que les choses ne se passent pas comme prévu. Deux accouchements d’affilée ? Manque de sommeil après un accouchement difficile ? Complication imprévue pour un couple qui voulait un accouchement naturel ? Longue période de latence qui vous garde pendant un jour ou deux sur le qui vive ? Vous passerez au travers facilement si vous gardez le sourire et que vous savez vous adapter aux imprévus. Au besoin, ayez une personne de confiance pour vous écouter quand vous vivez des situations frustrantes ou difficiles.

4. L’empathie et l’authenticité tout au long de la grossesse et de l’accouchement des mères 

Que ce soit avant, pendant ou après un accouchement, vous serez une ressource de première ligne pour les mères et les pères. Vous les accompagnerez dans leurs joies, leurs inquiétudes et leurs questions, tout au long du processus qui mène à la naissance et pendant les premières semaines de vie de leur bébé. Votre capacité à les aider sans prendre sur vos épaules leurs problèmes, à être dans l’empathie plutôt que dans la sympathie devant ce qu’ils vivent, vous permettra de garder un bon équilibre entre votre profession et votre vie privée. Être vous-même authentique, est également primordial : vous entrerez dans l’intimité des couples et vous vivrez avec eux des moments très forts. Il est donc primordial que le lien de confiance soit réciproque. Qu’est-ce qui fait une accompagnante à la naissance professionnelle ? N’oubliez jamais que chacune d’entre nous possède sa propre couleur et qu’il y a une accompagnante à la naissance adéquate pour chacun des couples. Faites-vous confiance et sachez écouter votre cœur et votre intuition !

5. Être capable de lâcher prise durant la grossesse et l’accouchement des mères

Les bébés naissent quand ils sont prêts. Nul ne pourra prédire la date de naissance, ni comment les choses se présenteront, ni la durée du processus. Si j’ai appris ne serait-ce qu’une seule chose après toutes ces années d’expérience, c’est qu’on ne sait jamais à l’avance quand et comment les choses vont se dérouler et qu’il n’y jamais de routine. Vous ne contrôlerez rien et les mamans que vous accompagnerez non plus !

Vous sentez à l’intérieur de vous l’envie de travailler avec des femmes enceintes et des parents en devenir ? Le métier d’accompagnante à la naissance vous attend. Foncez ! Cette flamme qui est en vous nourrira pendant longtemps cette passion ! De nombreuses sessions de notre formation de base internationale en accompagnement à la naissance, Mère et monde, sont disponibles, tant en ligne qu’en classe à Montréal, Québec, Canada.