Mere et monde cours naissanceLes activités du temps des fêtes vont bientôt débuter au boulot, dans votre famille et auprès de vos amis. Si cette période est généralement surchargée pour vous, ce billet devrait vous interpeler. La grossesse et la maternité se révèlent souvent une excellente occasion de réviser ses habitudes pour mieux profiter des réjouissances de Noël. Ça vous dirait ?
 
1. Établir ses limites et les communiquer à son partenaire et aux membres de son entourage

 

Pour prévenir une fatigue accumulée, à la suite d’une programmation réglée au quart de tour, qui risque de mettre vos nerfs en boule, sélectionnez vos activités du temps des fêtes préférées (ou incontournables). Éliminez celles qui vous tentent moins. Peut-être que certaines personnes seront déçues, mais vous pourrez leur mentionner que vous avez besoin de repos entre les nausées de grossesse, les visites chez le médecin, le boulot, l’aménagement de la chambre du bébé, les cours prénataux et on en passe ! Formulez vos demandes au « je », en insistant sur vos sentiments par rapport à la situation : c’est toujours une formule gagnante. Vous pourriez ainsi dire « je serais plus à l’aise si nous faisions cela plutôt que cela cette année ». Vous pourriez même proposer de nouvelles avenues à vos proches. Pourquoi pas un brunch de Noël plutôt qu’un souper, par exemple ?

2. Célébrer Noël dans sa région

Votre famille vit dans une région éloignée de la vôtre ? Vous pourriez proposer que les membres de votre entourage louent une maison sur votre territoire pour les festivités familiales. Tout le monde pourrait ainsi mettre la main à la pâte pour organiser les repas et activités prévues. Au besoin, pour mieux vous reposer, vous pourriez vous retirer au sein de votre domicile. En effet, durant la grossesse, il n’est pas recommandé de s’adonner à un trajet en voiture de plus de 200 km par jour, qui pourrait amener des contractions prématurées à cause des vibrations. Si vous êtes enceinte de plus de 34 semaines de grossesse, il est recommandé de rester le plus que possible dans une région avoisinant votre lieu d’accouchement. Assurez-vous même que votre valise d’accouchement soit complétée. Rappelez-vous que la plupart des femmes accouchent entre 37 et 42 semaines de grossesse et quelquefois même, avant.

3. Des journées de repos en amoureux ou en famille

Le temps des fêtes peut très bien se conjuguer à quelques journées de cocooning à la maison ou dans une auberge à la campagne. Vous pourriez en profiter pour écouter vos téléséries préférées en rafale ou pour vous adonner à des siestes, tout simplement. Si vous demeurez à la maison, vous pourriez entre autres cuisiner quelques plats à l’avance, en vue de vos premières semaines avec votre bébé. Vous n’en serez que plus en forme en vue de l’accouchement. Si vous êtes enceinte entre 16 et 28 semaines de grossesse, vous pourriez même voyager en amoureux vers une destination propice à la relaxation ?

4. Lecture et pyjama

Pour réduire la cadence durant les congés des Fêtes et détourner votre attention de l’accouchement à venir, lire vos romans préférés serait peut-être une activité intéressante à envisager ? Dans cet esprit, vous pourriez visiter le prochain Salon du livre de Montréal. Notez que vous pourrez m’y rencontrer le dimanche 23 novembre, de 11h à 13h, au stand des Éditions de l’Homme (pour avoir une dédicace de notre ouvrage Nos cours prénataux à la maisonSylvie Thibault, présidente de Mère et monde, et Dr Julie Choquet, médecin à l’Hôpital Lasalle, y seront aussi présentes le samedi 22 novembre, de midi à 13h. (Notre ouvrage sur les cours prénataux se glisse facilement dans le bas de Noël de l’une de vos amies enceintes !)

5. Marche hivernale au soleil

Entre Noël et le jour de l’an, n’hésitez pas à aller marcher à l’extérieur pour respirer l’air frais et profiter des rayons du soleil. Vous pourrez ainsi mieux vous oxygéner et digérer les repas des fêtes. Vous pourriez même enfiler des raquettes, si vous désirez effectuer une activité cardio (à moins d’avoir une contre-indication médicale). Bouger durant la grossesse peut notamment prévenir des maux de dos et le diabète de grossesse. En fin de grossesse, l’activité physique favorise même l’engagement du bébé dans le bassin.

6. Une alimentation épicurienne sans danger pour bébé

Cette année, vous ne mangerez pas de saumon fumé, ni de foie gras, ni de fromages au lait cru. Vous ne tremperez également pas vos lèvres dans une flute de champagne. Mais qu’à cela ne tienne ! Régalez-vous entre autres de crevettes et pétoncles cuits (riches en omega 3, fer et protéines), dinde (riche en protéines et fer), canneberges (riches en vitamines et antioxydants), fondue au fromage (riche en protéines et calcium), chocolat noir (riche en fer) et noisettes (riche en protéines (si pas d’allergies)). Buvez votre moût de pommes préféré sans alcool ou préparez-vous un mojito aux fraises et à la menthe sans alcool (eau pétillante mélangée avec quelques fraises broyées avec de la glace, un peu de menthe, du jus de citron vert et du sirop d’érable (source : Nos cours prénataux à la maison, I. Roy, S. Thibault, Éditions de l’Homme, 2014, p. 114.)

7. Des idées-cadeaux de services en vue de l’accouchement

Qu’il s’agisse de certificats-cadeaux pour un massage de détente, pour suivre des cours prénataux personnalisés au sein de votre domicile ou dans de petits groupes ou pour bénéficier des services d’une accompagnante à la naissance durant l’accouchement et une fois que votre bébé sera né, les certificats-cadeaux de services sont généralement très appréciés par les futurs parents durant la grossesse. Profitez également des réunions de famille pour ouvrir la communication avec vos proches et préparer un réseau de soutien, une fois que votre bébé sera né.

Et vous, quels sont vos conseils pour vivre un temps des fêtes agréable ?

Sur ce, je vous souhaite beaucoup de repos, de plaisir, de rires, de gâteries et quelques petites folies en cette période de festivités !