1er Janvier, déjà. Êtes-vous de ceux qui, en ce premier jour de l’année, se font une belle et longue liste de résolutions (pas toujours réalistes, mais qui donnent bonne conscience)? J’en suis. Croyez-le ou non, au fil des années, j’ai réussi à accomplir certains défis que je m’étais donné. Celui sur lequel je m’apprête à écrire me paraissait franchement impossible : éliminer le plus d’ingrédients chimiques douteux dans les produits de soin personnel que j’utilise pour ma famille et moi. Grande amatrice de « petits pots », de cosmétiques, je ne connaissais pas trop le contenu de la bouteille, hormis ce qu’on me vantait sur l’étiquette. J’étais attirée par les belles promesses, les textures fondantes et les parfums… Oh, les parfums!
Puis, à travers mes formations, on m’a sensibilisé aux effets que peuvent avoir certains ingrédients sur la santé. Celle des adultes, des bébés, des enfants, et aussi, celle du fœtus qui se développe dans le ventre de sa mère. Ce dernier est particulièrement sensible à la consommation maternelle de divers agents pathogènes (alcool, tabac) mais également à ceux qui se retrouvent dans le shampooing et la crème pour le corps. Comme les étiquettes des soins de beauté sont faites pour être incomprises, je vous offre une liste des produits à éviter et pourquoi, ainsi que des recettes de cosmétiques maison super faciles. Parce que la résolution c’est de mieux se crémer, pas d’arrêter!    

Perturbateurs endocriniens, du système nerveux et reproducteur, toxines et éléments cancérigènes se retrouvent dans nos petits pots sans qu’on le sache. Étrangement, certains produits sont assez nocifs pour qu’on les élimine des objets utilisés couramment (les BPA dans le plastique sont un bel exemple), alors qu’ils sont toujours présents dans nos cosmétiques. Étant donné que tout ce qui est appliqué sur la peau se retrouve dans le système assez rapidement et en quantité relative, le fœtus peut rapidement devenir surexposé. Je ne sais pas s’il est possible d’éviter tout risque, par contre je sais qu’il est beaucoup plus facile qu’on le croit de mieux choisir ses produits de soin personnel. Voici la liste des 12 principaux ingrédients à éviter, selon la Fondation David Suzuki.

1.  BHA et BHT, potentiellement cancérigènes et pouvant interférer avec le système reproducteur en développement, la glande thyroïde, les reins et le foie.

2. P-PHENYLENEDIAMINE et colorants identifiés par « CI », cancérigènes et ayant des effets toxiques sur le cerveau de la mère et de son enfant.

3. COCAMIDE DEA et LAURAMIDE DEA, qui en réagissant avec d’autres substances ou en se dégradant, comme c’est le cas avec l’exposition à l’air des cosmétiques entamés, deviennent possiblement cancérigènes.

4. DIBUTYL PHTHALATE (produits pour les ongles), nocifs pour le système reproducteur et la future fonction hormonale du bébé.

5. Les produits libérant du formaldéhyde de façon continue, comme ceux-ci : DMDM HYDANTOIN, DIAZOLIDINYL UREA, IMIDAZOLIDINYL UREA, METHENAMINE et QUARTERNIUM-15. Le formaldéhyde est reconnu comme cancérigène.

6. Les ingrédients qui se terminent par « PARABEN ». Ils sont partout et agissent comme perturbateurs endocriniens, et du système reproducteur mâle principalement.

7. PARFUM. Oui, oui… La mixture de produits chimiques qu’on retrouve sous ce nom augmente le risque d’allergies, de trouble asthmatique en plus d’être associée au cancer et à l’intoxication des neurones. Privilégier les huiles essentielles sécuritaires durant la grossesse ou optez pour votre parfum naturel (sans mauvais blague… quand même!).

8. Les PEG (souvent suivis d’un chiffre), potentiellement cancérigènes.

9. PETROLATUM : dérivé de pétrole pouvant contenir une substance cancérigène. Étant d’origine minérale, il donne une fausse impression d’hydratation et bloque les pores de la peau.

10. Les ingrédients se terminant par « SILOXANE » et « CONE», qui perturbent le système reproducteur en développement et le système endocrinien.

11. SODIUM LAURETH SULFATE, agent moussant dans un nombre phénoménal de shampooings, nettoyants pour le corps et autres produits qui font de la broue. Il est potentiellement cancérigène, et il irrite la peau.

12. Triclosan, une substance antibactérienne dans les savons, dentifrices, etc. On l’accuse d’être en partie responsable du problème des superbactéries résistantes, et il interfère avec la fonction hormonale.

Vous pouvez copier cette liste ou imprimez la version de la Fondation David Suzuki pour la trimballer dans votre sac à main. Pas que je doute de votre mémoire…

 

Les produits commerciaux exempts d’agents nocifs sont bien souvent plus coûteux et ont parfois une durée de « vie » plus courte. Ma solution? Concoctez soi-même certains d’entre eux. Les savons et les shampooings donnent du fil à retordre, mais vous serez étonnée de la simplicité (et de l’efficacité!) des lotions corporelles et des exfoliants maison.

Exfoliant au sucre pour le corps et le visage

Pour vous exfolier sans danger et à très peu de frais, mélangez 2 parts de sucre pour une part d’huile (olive, amande douce, noix de coco, avocat) et un peu d’huile de vitamine E si vous souhaitez conserver le mélange jusqu’à 2 mois. Vous pouvez le bonifier d’épices (cannelle, épices pour tarte à la citrouille) ou d’huile essentielle, troquer le sucre blanc pour de la cassonade et ajouter de l’extrait de vanille… Du bonheur!

Lotion corporelle de base

Les ingrédients suivants vous donneront une lotion pour le corps ultra nourrissante, parfaite pour hydrater le ventre qui s’étire et la peau délicate du nouveau-né. Elle se conserve assez longtemps, c’est-à-dire 6 mois, et vous pouvez la modifier à l’infini.

½ tasse d’huile d’olive ou d’amande
¼ tasse d’huile de noix de coco
¼ tasse de cire d’abeille, pour la texture
Facultatif : 1 c. à soupe d’huile de vitamine E, 2 c. à soupe de beurre (cacao, karité, mangue), de l’huile essentielle, de la vanille, etc.

Mélangez tous les ingrédients dans un grand pot de verre (un pot Mason par exemple) et déposez-le dans une casserole avec de l’eau frémissante. Brassez le pot à mesure que les ingrédients fondent, et versez dans les pots propres qui vous serviront à l’utilisation. Pas plus compliqué que ça!
Les recettes ci-haut proviennent d’un site que j’aime beaucoup, Wellness Mama. Vous en trouverez une tonne d’autres très agréables à faire, de quoi vous aider à tenir votre résolution.

Bonne année, sous la santé!

Sources:

Fondation David Suzuki
EWG (Environmental Working Group)