Vous aurez sans doute remarqué que depuis quelques semaines, mes billets tournent autour des cours prénataux. En effet, d’ici à la fin décembre, je vous propose de démystifier ce service et de vous aider à mieux choisir et à optimiser vos rencontres. Pour l’occasion, Mère et Monde offre aux lectrices du blogue qui souhaitent faire équipe avec une de nos intervenantes pour leurs cours prénataux, un rabais de 50% sur les frais d’inscription* avec le code inscrit plus bas. Profitez-en!
Donc aujourd’hui, j’aborde un sujet pour lequel on sollicite fréquemment mon avis : est-il nécessaire que le conjoint assiste aux cours prénataux? Ça ne va pas de soi pour tout le monde! Et si vous êtes convaincue de la pertinence d’avoir votre partenaire à vos côtés, qu’en est-il des autres accompagnants qui sont prévus pour la naissance (sœur, amie, mère, etc.)? Puis de ceux qui vous donneront un coup de main après l’arrivée de Bébé?     

Les cours prénataux ont changé. Si vous avez lu mes derniers billets, vous savez qu’il existe différentes formules pour répondre aux besoins de tous. Jusqu’à maintenant, je ne crois pas qu’il existe une meilleure façon de se préparer à ce qui s’en vient. Pour les mères… comme pour les pères! De nos jours, la présence et le soutien de ces derniers, durant la grossesse mais surtout durant l’accouchement, ne semblent pas optionnels. Les femmes veulent un conjoint pilier, utile, efficace et sûr de lui, dans un contexte qui lui est complètement étranger. Il n’y a pas si longtemps, les papas ne remplissaient pas ce rôle. Les choses évoluent, pourtant la connaissance de la physiologie de la grossesse, de la naissance et de l’allaitement n’est pas inscrite dans leurs gènes. Et je doute qu’ils aient découvert le sujet entre boys!

Donc pour eux également, la préparation prénatale est indispensable. J’ai même envie de dire qu’elle peut leur être plus utile qu’elle l’est à la mère. Je m’explique : durant l’accouchement, la femme sécrète de plus en plus d’endorphines. À un certain point, elle se laisse aller et ne fait qu’un avec son enfant, son corps la guide dans ses mouvements, sans réfléchir. Les choses deviennent floues, abstraites. Pour le partenaire, c’est bien différent. J’utilise le terme « à froid » pour décrire comment il assiste au travail. Pas de laisser-aller hormonal, pas de cerveau reptilien qui prend les commandes. Juste un homme qui regarde sa femme aller sans trop comprendre ce qui se passe, pourquoi elle fait ces drôles de sons, qui se demande s’il devrait faire ci ou ça ou encore si tout est normal.

Les cours prénataux permettent aux conjoints de se familiariser avec les hauts et les bas de la grossesse, ainsi que les éventuels changements physiques et émotifs qui surviennent durant le travail. En assistant aux rencontres, ils auront la même information que leur conjointe et pourront la rassurer en cours de route mais pour en profiter pleinement, mieux vaut choisir une formule de cours prénataux privés ou semi-privés où ils seront à l’aise de poser leurs questions et où ils pourront prendre part activement aux cours. Ainsi, ils seront en mesure de soutenir adéquatement leur partenaire le moment venu et de l’aider dans la prise de décisions. Les techniques de massages, de points de pression, de visualisation et de respirations apprises au fil des rencontres les munissent d’outils concrets. Ils deviennent l’allié de la femme qui accouche plutôt qu’observateur.

Par ailleurs, toute personne dont la présence est prévue lors de l’accouchement devrait assister aux cours prénataux portant sur le travail. Les pratiques varient d’un hôpital à l’autre, les protocoles changent rapidement aussi. Il importe d’avoir une vision globale de la physiologie de la naissance, d’avoir les mêmes données que les parents et de connaître leurs choix ainsi que les raisons de ceux-ci. Se faisant, tout le monde est sur la même longueur d’ondes, tout le monde regarde dans la même direction que la mère et c’est exactement de ça dont elle a besoin. L’animatrice de cours prénataux privés prendra également le temps d’offrir les outils appropriés à tous les accompagnants, en plus de les aider, en collaboration avec la future maman, à définir leur rôle respectif.

Après la naissance, le réseau de soutien est primordial. À ce niveau également, il est nécessaire d’être à jour et d’avoir une boîte à outils bien pleine pour soutenir concrètement la nouvelle maman. Encore une fois, lorsque l’entourage possède la même information que la femme, il devient son allié. On évite les conflits d’idées et de perception et on se concentre sur le soutien pratique. Rien n’est plus épuisant pour une mère que d’avoir à justifier ses choix, expliquer ses décisions et éduquer la personne qui est supposée l’aider afin d’obtenir le coup de main souhaité. La réussite de l’allaitement, c’est aussi un réseau de support et d’alliés tissé serré. Cela fait toute la différence. Alors pour toutes ces raisons, en plus de celles énumérées plus haut, il est futé qu’une personne ressource, en plus du père, assiste aux cours prénataux.

Chez Mère et Monde, sous certaines conditions, il n’y a pas de frais additionnel pour qu’une personne supplémentaire soit présente à certains cours. Contactez-nous pour avoir plus de détails, et n’oubliez pas de mentionner le code BLOGUE11 pour obtenir un rabais de 50% sur les frais d’inscription* à vos cours prénataux chez nous. Au plaisir!

*  Nouvelles inscriptions à partir du 13 novembre 2013. Valide sur les cours prénataux privés seulement; exclut les services d’accompagnement, de cours semi-privés ou de relevailles.
Le code promotionnel est obligatoire pour obtenir le rabais et il prend fin le 30 novembre 2013 (autre code à venir pour la promotion de décembre).