Lundi dernier, je suis assise devant la télé et je cherche quelque chose à écouter alors que ma fille s’endort tranquillement au sein. Zappe, zappe. Tiens, une émission sur le déni de grossesse! Je suis curieuse de voir… Je l’écoute avec un certain intérêt jusqu’à ce que le répartiteur du 911, qui assiste la mère de celle qui donne naissance dans sa chambre à coucher, me fasse avaler ma gorgée d’eau de travers. « La pire situation, dit-il, c’est quand le cordon est enroulé autour du cou parce que le bébé ne peut alors pas respirer et il a peu de chances de survivre. » QUOI?
J’ai tout de suite pensé aux futurs parents qui écoutent l’émission. M’étant fait poser la question fréquemment durant les cours prénataux, je sais que plusieurs d’entre eux craignent que le cordon soit autour du cou au moment de la poussée, parce qu’ils en ont entendu de toutes les sortes. Et là, un professionnel parle « de peu de chances de survie »… Ouf! Je ne suis ni sage-femme, ni médecin, mais je suis en mission aujourd’hui : vous dire ce qui en est, d’après mes connaissances d’accompagnante à la naissance, du pas-si-terrible cordon autour du cou!  

J’ai fait mes recherches et je n’ai pas réussi à trouver la fréquence de cette situation qui s’appelle en fait, un circulaire cervical de cordon (ombilical). J’ai contre-vérifié mon expérience avec celles de copines infirmières et médecins, et ma conclusion est la suivante : c’est fréquent. Personnellement, trois de mes quatre enfants sont nés avec un circulaire, même deux. J’ai vu beaucoup de bébés naître avec cette petite écharpe. Il faut comprendre qu’il peut être assez long le cordon ombilical, et avec tous les mouvements que fait le bébé dans le ventre de sa mère, il arrive qu’il s’entortille autour de son tronc, d’une jambe, d’un bras ou de son cou. Sauf en de rares exceptions, le circulaire ne pose pas de problème in utero. Pourquoi? Parce que le bébé ne respire ni par le nez, ni par la bouche, il respire… par le cordon. Tant que le sang circule librement dans celui-ci, qu’il n’y a pas de nœud ou de compression anormale, tout va bien.

C’est durant le travail que l’enroulement du cordon autour du cou inquiète le plus. Collectivement, on a peur que le petit s’étrangle et qu’il manque d’air, encore une fois. Je tiens à préciser que je me concentre aujourd’hui sur le circulaire de cordon, et non sur la procidence ou autre incident lié à ce dernier. Contrairement à ceux-ci, qui entraînent des variations plus ou moins inquiétantes du cœur fœtal de façon quasi instantanée (lesquelles sont détectées au monitoring), le circulaire est souvent découvert à la sortie de la tête, sans aucun signe précurseur, sauf dans certains cas comme lorsque le cordon est court. Le cœur du bébé est d’ailleurs surveillé en continu ou presque dans le dernier sprint. S’il varie bien et qu’il récupère à l’effort de la poussée, inutile de se questionner puisque s’il y avait un problème avec le cordon, le rythme cardiaque de l’enfant l’indiquerait tout de suite.

Comment se déroule un accouchement avec un ou des circulaires, donc?
Voilà, au  moment où la tête du bébé émerge, une des premières choses que fait le professionnel qui assiste la mère est de glisser son doigt vers le cou de l’enfant pour vérifier la présence du cordon ombilical. Si c’est le cas, il essaie de le dégager juste assez pour pouvoir le faire passer par-dessus la tête du bébé, comme vous feriez pour enlever une écharpe. Qu’il y ait un ou quatre tours, il procèdera de la même façon. Si, par contre, le circulaire est trop serré et qu’il est impossible de le dégager, il se peut que le médecin ou la sage-femme doive clamper et couper le cordon immédiatement, avant même que le corps du petit soit sorti. On veut ainsi éviter certains incidents plus graves, comme un décollement placentaire provoqué par la traction du cordon trop court entrainé par l’expulsion du bébé. La strangulation, telle que la craigne les parents, n’est pas vraiment possible puisque l’enfant est toujours alimenté en oxygène par le cordon au moment de la sortie de sa tête.

Évidemment, si l’enroulement du cordon autour du cou était serré lors de la descente, il est possible que le visage de l’enfant soit foncé et bleuté à la naissance. Si son cœur a toujours bien réagi durant l’accouchement, le bébé n’en gardera pas de séquelle. On est très loin du « peu de chances de survie »!
Si le vôtre naît avec un circulaire cervical de cordon, vous pourrez lui dire qu’il est né, comme beaucoup d’autres bébés, avec un bien joli collier!