Voyager est agréable, dans notre belle province ou à l’extérieur. Changer d’air, de paysage, souffler un peu même si ce n’est que le temps d’une courte fin de semaine. Pourquoi s’en priver? La grossesse n’est pas une maladie donc les femmes enceintes, comme les autres, peuvent en profiter… avec quelques précautions. Que ce soit pour une courte ou une longue distance, par la voie terrestre ou des airs, voici quelques conseils pour voyager enceinte de façon agréable et sécuritaire.   

En voiture

La voiture est parfois le moyen le plus facile ou le plus économique (quoiqu’avec le prix de l’essence…) de se déplacer. Il est simple d’y apporter, entre autres, collations et oreillers, et d’y ajuster son confort en inclinant et en reculant le siège par exemple. Vous pouvez vous permettre de faire des arrêts quand vous le souhaitez, ou aux deux heures maximum tel que recommandé. Pourquoi? Parce que les femmes enceintes sont plus à risque de caillots sanguins pouvant entraîner une thrombose veineuse profonde (phlébite). Le simple fait de se dégourdir régulièrement peut prévenir cette complication en plus d’optimiser la circulation sanguine et de diminuer la fatigue. Profitez-en pour vider votre vessie et boire un peu. Comme la peau est plus sèche durant la grossesse, vous voudrez peut-être trimballer une crème hydratante et un baume à lèvres pour contrer les effets du chauffage et de la climatisation.

Les utérus irritables ou sensibles ont tendance à contracter beaucoup en voiture. La vibration provoquée par la machine jumelée à la conduite sur des routes pas toujours très lisses (et aux nids d’autruche québécois!) ne pardonnent pas. Si vous êtes sujette aux contractions à l’effort, aux mouvements ou simplement lorsque votre vessie est pleine, pensez-y sérieusement avant de partir sur la route. N’oubliez pas que, bien qu’un long trajet en automobile ne demande pas tant d’efforts lorsque vous ne conduisez pas, l’aventure est éreintante. Prévoyez du repos à l’arrivée, même si vous vous êtes arrêtée souvent en chemin.

En avion

Prendre l’avion enceinte ne pose généralement pas de problème. Par contre, la plupart des compagnies aériennes refusent les passagères dont la grossesse a atteint les 36 semaines. Certaines demandent même une autorisation médicale dès le 7ième mois, alors vérifiez avec la vôtre pour éviter les mauvaises surprises. Comme pour les trajets en voiture, pensez à vous hydrater régulièrement et à vous dégourdir toutes les deux heures. Un brumisateur vous aidera à minimiser les effets de l’air archi sec de la cabine. Évitez tout vêtement qui comprime le ventre ou les jambes, sauf s’il s’agit de bas de contention. Pensez confort! Dans la même optique, une paire d’écouteurs, de la musique ou un bon livre, et un loup pour les yeux (le masque qui cache les yeux) sauront rendre votre trajet plus agréable.
Si vous avez le mal des transports, les comprimés de racine de gingembre sont un excellent anti-nauséeux. Les bracelets d’accupression s’avèrent efficaces pour certaines personnes également.

 

Peu importe la destination, sachez que le meilleur moment pour voir du pays est au deuxième trimestre étant donné que plusieurs complications ou urgences obstétricales surviennent au premier et au troisième trimestre. Les assurances voyage ou annulation ne sont pas un luxe par ailleurs. Si jamais vous deviez être hospitalisée à l’étranger, vous voulez avoir des assurances… croyez-moi! Si vous avez des doutes sur votre condition, vérifiez qu’elle n’implique pas de précautions supplémentaires avec le ou la professionnel(le) qui suit votre grossesse. Je ne m’aventurerai pas sur le (chaud) dossier des vaccins, mais je dirai tout de même ceci : la décision d’un vaccin en période prénatale ne devrait pas être prise à la légère. Ce devrait être du cas par cas, à évaluer selon plusieurs facteurs de risque. D’ailleurs, pourquoi ne pas privilégier une région sans vaccin recommandé?

Méfiez-vous des moustiques, de la chaleur… et de la turista! La déshydratation est plus risquée encore chez la femme enceinte. Apportez des probiotiques de qualité et prenez les précautions nécessaires pour éviter de contracter cette insupportable bactérie (et les autres). Augmentez les mesures d’hygiène et de prévention, selon votre destination. Cette dernière devrait vous offrir un bon accès aux soins médicaux et à l’eau potable. De plus, vous devrez pouvoir vous y nourrir convenablement en tout temps; pensons à la période du Ramadan en pays musulmans notamment.

Protégez-vous du soleil mais aussi de la crème solaire. En effet, tel qu’expliqué dans mon billet précédent, certains ingrédients des écrans solaires sont pointés du doigt. L’oxybenzone appliqué durant la grossesse pourrait être une cause de petit poids à la naissance chez les filles (Kunisue 2012, Wolff 2008). Mieux vaut privilégier les écrans minéraux exempts de nano particules. Les femmes enceintes sont aussi plus sujettes à une hyperpigmentation de la peau au niveau du visage et du décolleté: le masque de grossesse. Ce n’est pas dangereux, mais le masque prend du temps à s’estomper même après la naissance. La seule façon de l’éviter, est de tenir son minois à l’écart du soleil direct.

Lors de la planification du séjour et des activités, gardez en tête que vous risquez de vous épuisez plus facilement. Reposez-vous! Inutile de surcharger l’horaire, donc. Choisissez un ou une partenaire de visite qui saura vous respecter dans vos capacités et qui voudra bien vous donner un coup de main. Les voyages d’expédition ne sont peut-être pas le premier choix, mais un voyage de farniente ou, encore mieux à mon avis, un voyage gastronomique, ça oui!

Bon périple!