Mère et monde, centre de maternité

Mère et monde, centre de maternité

Ah, la prise de poids durant la grossesse! Ce n’est peut-être pas la préoccupation numéro 1 des futures mères, mais elle se trouve certainement dans le top 10. Il y aura toujours quelqu’un –  cousine, belle-mère, médecin, ou encore caissière à l’épicerie – pour commenter la grosseur du ventre et le gain de poids. « Quoi, t’as maigri? » ou bien « T’as déjà pris 10 kilos? » … On finit par se regarder dans le miroir et se demander : et s’ils avaient raison?

Il y a toutes sortes de conditions de santé qui peuvent nécessiter un suivi plus serré au niveau de la perte ou du gain de poids en période prénatale. En dehors de ces situations particulières, ce qui représente la majorité des femmes enceintes, il y a une logique bien plate, bien ordinaire sur le sujet, et c’est ce que je veux vous partager aujourd’hui. Tant mieux si j’arrive à vous enlever quelques kilos… sur les épaules!          

D’entrée de jeu, j’ai envie de dire ceci à toutes les femmes enceintes en bonne santé : ne vous inquiétez pas avec votre gain de poids durant la grossesse, à condition que…  À condition que, premièrement, vous respectiez vos signaux de satiété. Ce n’est pas un conseil valable qu’en période prénatale, cela vaut pour tout le monde. Vous avez faim, vous mangez. Vous prenez le temps de vous asseoir, vous mastiquez, et déposez votre fourchette entre les bouchées. Vous n’avez plus faim, vous arrêtez. Vous procédez de la même façon pour vos collations. Facile, hein? Deuxièmement, vous portez une attention particulière aux aliments que vous mangez. Je ne parle pas de bio ni de faible en gras; je parle d’aliments frais, de grains entiers, de protéines de qualité (sept portions par jour durant la grossesse!). La voici ma logique : vous mangez bien, à votre faim et quand vous avez faim, et votre prise de poids ne devrait pas être inquiétante, même si elle est au-delà de la moyenne dans les livres. Bébé profite des nutriments que vous ingérez, vous êtes en forme et n’avez pas de baisse d’énergie, et c’est une prise de poids qui se perd en douceur après l’accouchement, sans trop de difficulté généralement. Vous vous gavez de calories vides, d’aliments sans grande valeur nutritive et mangez plus que nécessaire sur une base régulière? Votre enfant pourrait ne pas recevoir tous les éléments dont il a besoin, vous pourriez vous retrouvez avec des déficits en plus des baisses d’énergie inévitables, et cette graisse est tenace, croyez-moi.

La grossesse entraîne invariablement une augmentation des besoins, incluant les besoins énergétiques et caloriques. Est-ce que ça signifie que toutes les femmes doivent manger plus? Non. Et pourquoi? Tout simplement parce que chaque femme est différente. Une femme avec un indice de masse corporelle (IMC) élevé ou une autre avec un fabile niveau d’activité physique ne remarquera peut-être même pas de changement au niveau de l’appétit, alors que celle dont l’IMC est faible ou celle qui bouge beaucoup se retrouvera sans doute à manger plus souvent. La nature fait bien les choses. Même constat pour les kilos à gagner : la nécessité pour le corps de prendre du poids n’est pas la même pour une future maman avec un IMC élevé que pour celle avec un IMC  plus faible. Le soutien d’une nutritionniste ou d’une diététicienne pourrait être bénéfique dans certains cas.

En terminant, on ne peut  parler de gain pondéral sans parler d’exercice physique, primordial durant la grossesse. Je crois bien y consacrer un futur billet, alors je me contente de vous dire aujourd’hui de bouger. Exercices prénataux qui peuvent vous être enseignés par votre accompagnante à la naissance, entre autres, cours de yoga ou d’aqua-forme prénatal, marche, vélo… Les avantages sont multiples pour vous et votre bébé, et l’exercice a un impact direct sur la prise et la perte de poids. Pensez-y!

Et n’hésitez pas à partager avec moi vos aventures avec le pèse-personne durant la grossesse!