Mère et monde, centre de maternité

Mère et monde, centre de maternité

Si je me fie aux statistiques qui circulent, environ sept femmes enceintes sur dix  ont compris tout de suite de quoi traitait le billet d’aujourd’hui, parce qu’elles souffrent de ce trouble du sommeil qu’est l’insomnie. Ça en fait beaucoup de femmes à regarder des émissions de cuisine la nuit, ou à zieuter avec angoisse les minutes qui passent sur le réveille-matin! Et encore, on parle de sept femmes sur dix mais dans mon entourage de futures mamans, j’ai  l’impression qu’elles en sont toutes touchées à un moment ou à un autre de leur grossesse.

Qu’est-ce qui peut bien réveiller une future mère? Hum, attendez…  Les fréquents détours au petit coin, les nausées, la faim, l’inconfort…  Les divers mots de grossesse possibles peuvent être une source d’insomnie mais j’en traiterai dans mon prochain billet. Pour des raisons évidentes, on ne parlera pas non plus du conjoint qui ronfle ni du chat qui ne vit vraisemblablement par sur le même « shift » que vous. Mais on va parler du hamster. Le hamster qui, s’il avait décidé de prendre une pause ces dernières années, a subitement décidé de retrouver sa ligne. Il tourne, il tourne dans sa roue votre « ami »! Où est-elle sa roue? Dans votre tête bien sûr… Toutes ces pensées qui vont et viennent dans votre esprit, tous ces questionnements sans réponse qui vous hantent la nuit. Le carnet de bord devient dès lors un précieux allié. Vous l’avez déjà entendu ce truc, maintenant essayez-le! Du papier et un crayon sur la table de chevet, en tout temps (juste à côté des biscuits soda). Vous ne règlerez rien d’important la nuit, au contraire. À votre réveil matinal, vous vous demanderez plutôt comment vous en êtes arrivée à cette conclusion quelques heures plus tôt. Prenez l’habitude de coucher sur papier tout ce qui vous passe par la tête en période d’insomnie et vous y reviendrez le lendemain. Vous pouvez même faire de la prévention : une heure ou deux avant d’aller au lit, prenez un moment pour faire une rétrospective de votre journée. S’il y a quelque chose à régler pour demain, vaut mieux y penser maintenant plutôt qu’à quatre heures du matin.

Aussi, ayez du respect pour vos émotions, vos sentiments et vos inquiétudes même si elles vous semblent non fondées. Notez-les dans votre carnet et accordez-leurs du temps. Que l’on soit heureuse, surprise ou déçue de cette grossesse, il est fréquent de vivre un mélange d’émotions parfois contradictoires, d’excitation et de stress. C’est normal de ne plus savoir où on en est, de se demander ce qui se passe, et pourquoi. Oh, que oui… Alors parlez-en, mais parlez-en à une oreille attentive. Vous vous sentirez beaucoup mieux, et gagnerez fort probablement de belles minutes au cadran.

Les exercices de respiration sont, à mon avis, un précieux outil contre le stress, la fatigue et l’insomnie durant toute la période prénatale. Apprendre à bien respirer ça peut se faire avec son accompagnante durant les cours prénataux, ou dans une leçon de yoga, entre autres. Je vous suggère fortement de vous arrêter au moins deux à trois par jour pour respirer lentement, consciemment, sans penser à autre chose. Il n’y a que l’air qui entre, et qui sort au même rythme. Vous pourriez être surprise de l’effet apaisant à long terme de la mise en place de cette pratique. Même sur vos nuits!

Maintenant le sentez-vous? Vos paupières sont lourdes…